Connectez-vous S'inscrire
Phosphoriales.com - Innovation participative - créativité - Design thinking
Phosphoriales Phosphoriales
Phosphoriales.com

Blog

Réussir l'animation d'un atelier de démocratie participative



Il ne suffit pas de décréter la démocratie participative pour la mettre réellement en oeuvre. Dans le champs politique, la partie pulsionnelle prend souvent le dessus sur la partie rationnelle. La démocratie dans la mesure où elle mobilise des convictions profondes, des idéologies se développe inévitablement dans un registre toujours émotionnel. C'est sans doute ce qui explique que les comportements mis en scène peuvent être parfois beaucoup moins démocratiques que les acteurs auraient peu eux mêmes l'espérer. 

La démocratie participative ne relève pas seulement des bonnes intentions. Elle passe aussi par  un apprentissage de méthodes qui commencent aujourd'hui à être mieux identifiées.

Pour réussir à animer un atelier de démocratie participative, il y 4 points important à maîtriser:  
  1. Le choix des thèmes 
  2. L'organisation de l'espace 
  3. L'animation visant à favoriser l'expression des personnes
  4. La posture de facilitateur 

1. Le choix des thèmes

Les thèmes explorés doivent nécessairement relever de la problématique du bien commun, de l'intérêt général. Il est important de les formuler de façon assez large et en même temps assez claire. Si le thème est trop étroit, les participants risquent de s'enfermer dans les détails; si la question est trop générale, les participants risquent de partir dans des propositions trop abstraites. 

Trouver la bonne formulation de la question est un exercice qui demande une réflexion certaine car cela conditionne la qualité et surtout la lisibilité des réponses. 

Par exemple :

"Quelle nouvelle dynamique pour la ville ?" est une proposition intéressante sur le fond mais peut - être un peu trop générale. On pourrait la remplacer par "Comment aimeriez - vous voir votre ville dans 5 ans ?" 

"Comment améliorer notre vie quotidienne ?" pourrait être remplacé par  "Nous avons amélioré notre cadre de vie quotidien, qu'est ce qui a changé ? ".  

Pour augmenter la compréhension des questions posées, il est conseillé de ne pas les formuler sous forme de problèmes mais sous formes d'amélioration concrètes  à  apporter dans le futur. Cette orientation permet de libérer  plus facilement l'imagination positive des participants.  De ce point de vue la matrice ERAC peut - être très utile. 

2. L'organisation de l'espace

La façon dont la salle est organisée devra être en cohérence avec le type de relation qu'on veut tisser avec le public. Une organisation dite en autobus par exemple structure la relation en mode hiérarchique. Cette forme qui convient bien  pour un cours magistral est totalement inappropriée  pour une interaction participative.  La façon dont l'espace est structuré traduit un ordre social qu'on veut consciemment ou inconsciemment instauré. Dans une classe, par exemple, quand  l'enseignant considéré comme le sachant est positionné en face des apprenants il s'appuie sur une représentation hiérarchique de l'autorité. C'est une configuration peu propice à l'échange. 

La meilleure solution que vous avons expérimentée consiste à placer les tables distribuées en ilots  dans l'espace permettant de réunir 5 à 6 personnes (Voir illustration de ce paragraphe). 

Sur chaque table on dépose un paquet de post - it (127mm x 76) et  des feuilles de paperboard (ou mieux encore un paperboard). Il est important qu'il y ait de l'espace entre les tables pour que chaque groupe puisse se sentir autonome et pas oppressé par la présence des autres groupes qui sont à proximité. Cette précaution est utile aussi pour pouvoir mieux s'entendre quand on parle. 

On veillera à installer près de chaque table un paperboard ou une grande feuille sur la table qui servira pour la synthèse

Il est important également de prévoir 6 stylos feutres pour écrire  assez gros sur les post-it*. Un rouleau de scotch ou mieux de scotch de tapisser permettra de coller les supports  sur le mur lors de la restitution. 

* Attention une idée par post-it

3. La méthode d'animation

En dehors des participants, on peut distinguer deux types d'acteurs : L'animateur principal et les facilitateurs

L'animateur principal est celui qui donne le cadrage général de la réunion. Il assure la présentation des objectifs, de la méthode de travail et l'animation des temps de synthèse intermédiaire et finale. Il n'anime pas les groupes répartis dans la salle. Ce sont les facilitateurs. 

Les facilitateurs sont la pour aider les groupes de travail à produire des idées. Ceux - ci font soit partie de l'équipe d'animation si ce sont des tiers  soit c'est chaque groupe qui  désigne un participant qui acceptera d'assumer ce rôle. Celui - ci consistera à enregistrer les idées des participants et à les exprimer lors des restitutions.  

Chaque groupe de travail pourra structurer sa réflexion autour de 6 séquences: 
  1. Le facilitateur propose de faire un tour de table pour faire connaissance 
  2. Il rappelle la question posée par l'animateur général 
  3. Chaque participant prend un temps de réflexion individuelle et note ses idées sur des post-it (Une idée par post-it)
  4. Puis chaque participant vient expliquer ses idées en collant les post - it sur le paper board
  5. Le facilitateur classe les idées par catégorie et propose une synthèse
  6. Chaque groupe prépare sa restitution au grand groupe
     

4. La posture de l'animateur et des facilitateurs

Dans l'idéal il est préférable que l'animateur et les facilitateurs soient des tiers non impliqués sur les sujets en exploration. Une autre solution consiste à préparer avant les acteurs à la méthode. Si cela n'est pas possible, chaque groupe désignera son facilitateur qui devra malgré tout s'engager à respecter la règle dite "d'abstinence". 

Celle - ci consiste à ne pas donner son point de vue en premier ou à influencer la réponse des partenaires. Les animateurs et ou les facilitateurs ne sont pas là pour militer ou défendre une idéologie. L'animation d'un atelier démocratique n'est pas un acte militant. Les facilitateurs sont au service de leurs concitoyens  pour recueillir la diversité de leurs  points de vue qu'ils s'efforceront de présenter de façon rationnelle et argumentée. 

Il est important  dans cet exercice d'éviter les jugements de valeur sur ce qui est exprimé. L'essentiel relève de l'écoute active et passe par la reformulation: " Si j'ai bien compris, vous avez dit que ..."

Le bonhomme OSBD tiré de la communication non violente résumé quelques points du comportement à mettre en oeuvre. il suffit pour le connaître de consulter l'illustration de ce paragraphe. 

En plus,  vous savez quoi ? Vous pouvez prolonger vos ateliers de démocratie participative avec les plates - formes citoyennes que nous avons conçues  !  Cliquez ICI 

Pour résumer

Pour résumer le dispositif global d'un atelier d'expression démocratique s'organise autour des séquences suivantes :

Séquence 0: Préparation

 L'animateur installe la salle de travail (Attention cela peut prendre facilement 1 heure) 

Prévoir : 6 feutres noir par groupe, 1 paperboard, 1 rouleau de scotch si possible tapissier, des post - it en quantité 

Séquence 1: Lancement
  1. L'animateur lance l'atelier explique en expliquant ses objectifs et la question sur laquelle les avis sont sollicités
  2. L'animateur explique les règles du jeu et la méthode de travail 

Séquence 2 : Brise glace
  1. Chaque groupe commence par un brise glace en se présentant mutuellement
  2. Le groupe désigne un facilitateur (Lui remettre une fiche d'animation
  3. L'animateur principal peut demander aux différents facilitateurs de présenter rapidement leurs partenaires (Si ceux - ci ne sont pas trop nombreux) en grand groupe

Séquence 3: Production 
  1. L'animateur général repose la question et demande à chaque groupe comment il la comprend 
  2. Chaque facilitateur recueille les avis et fait une synthèse 
  3. L'animateur général demande à chaque facilitateur d'expliquer comment les participants ont compris la question 
  4. L'animateur général reformule et clarifie en cas de besoin
     
Séquence 4 : Présentation des avis produits par chaque groupe
  1.  Le facilitateur lance le travail d'exploration et recueille les avis exprimés
  2.  Il regroupe avec l'aide du groupe les avis en classant les post - it par  catégorie 
  3.  Il les recolle sur une feuille de paperboard     
  4.   Il présente la synthèse à l'ensemble de la communauté 

Séquence 5: Synthèse général et débat
  1. Tous les paperboards sont affichés 
  2. L'animateur en fait la synthèse 
  3. Les participants complètent et débattent 

Atelier participatif : mode d'emploi



Lu 215 fois