Connectez-vous S'inscrire
Phosphoriales.com - Innovation participative - Design Thinking
Phosphoriales Phosphoriales
Phosphoriales.com - Innovation participative - Design Thinking
Rendre visible la myriade d'idées qui sommeillent dans les organisations et les territoires
Blog


Les 4 imaginaires face à la transition écologique



Dans quel imaginaire êtes vous en ce moment ?

Arthur Keller a une position certes radicale à propos du climat mais dans cette vidéo il explique très clairement les différentes positions qu'il est possible d'occuper par rapport à cette question. Pour positionner les acteurs, il s'appuie sur deux critères essentiels: 
- L'empreinte carbone qui correspond a l'ensemble des ressources naturelles qu'un individu, une population ou une activité a besoin pour produire ce qu'elle consomme et absorber les déchets générés
- La bio - capacité qui représente la capacité des éco-systèmes à produire les matières biologiques utilisées par les humains et à absorber les déchets générés par l'homme dans le cadre des systèmes de gestion et des technologies d'extraction actuels. 

En France, la bio - capacité est depuis longtemps dépassée puisque des chercheurs ont montré que si tous les humains consommaient comme tous les français il faudrait disposer de 2, 79 planètes. Pour un américain, il faudrait encore beaucoup plus puisqu'il faudrait presque 5 fois la planète. 

La laboratoire de recherche  Global Footing Network, a  également démontré qu'en 2020,  le déficit entre l'émission de carbone et sa régénération commençait le 1 août alors qu'en 1971, il ne commencait que le 20 Décembre. En d'autres termes, en 2020, nous avons 5 mois de déficit alors qu'en 1971 que quelques jours. 

Face a cette sitution, Arthur Keller identifie 4 positions: 
  1. Les illimitistes qui continue de penser qu'une croissance illimitée est encore possible sans se soucier des limites de la bio capacité
  2. Les décroissants qui plaident pour faire décroitre l'emprunte écologique pour la faire descendre en dessous de la bio capacité. 
  3. Les effondristes qui estiment que nous sommes définitivement à la fin d'un cycle et nous conseillent d'opter pour une sobriété radical pour retarder le moment final
  4. Les soutenabilistes qui pensent qu'à certaines conditions, il est encore possible de maintenir un équilibre acceptable 
     
Et vous quelle est votre position ?

Pour calculer votre empreinte écologique, cliquez sur ce lien   
 

Lu 270 fois

Nouveau commentaire :
Twitter