Connectez-vous S'inscrire
Phosphoriales.com - Innovation participative
Phosphoriales Phosphoriales
Your SEO optimized title
Phosphoriales.com


L’effectuation, une nouvelle conception de l'action entrepreneuriale


D’après la définition, l’effectuation signifie littéralement l’action par laquelle une chose advient à la réalité (Larousse). C’est également une approche managériale qui part du réel pour créer un projet, un produit, une entreprise, dans une logique intuitive, émergente, progressive, par essais et erreurs successifs.


Saras Sarasvathy, chercheuse indienne et ex-entrepreneuse, est à l’origine de la théorie de l’effectuation à partir de l’observation des pratiques de 45 entrepreneurs ayant réussi. Cette approche revient au premier plan avec la crise du Covid 19, car elle est très adaptée dans un environnement incertain.

Comment les entrepreneurs raisonnent et agissent dans leur démarche de création d’entreprise, comment prennent-ils leurs décisions? Comment créent-ils de nouveaux produits, de nouveaux marchés, de nouvelles organisations ? Comment résolvent-ils des problèmes ?

Habituellement, la démarche entreprenariale enseignée repose sur la logique de cause à effet : l’entrepreneur part d’une idée, d’une vision, validée par une étude de marché, puis il fait un business plan, réunit les compétences nécessaires au lancement de son entreprise, met en place un plan d’action stratégique, qu’il décline dans un mix au niveau des produits, du prix, de la distribution, la communication… Ce qui l’autorise à investir en fonction du développement du chiffres d’affaires, emprunter et développer son entreprise.

La réalité est très différente, d’après Philippe Zilberzahn, Enseignant-chercheur à l’EM Lyon, qui a importé et développé la méthode en France : les entrepreneurs partent souvent avec une idée assez simple, voire pas d’idée du tout. Ils s’appuient sur les moyens dont ils disposent: leur personnalité, leur réseau, leur savoir. Ils ne rédigent pas de business plan, mais inventent en cours de route, tirant parti des surprises. Ils n’étudient pas un marché, mais font des essais à coup de perte acceptable.

Pour prendre une image de la vie quotidienne, c’est comme préparer un repas pour des invités avec ce que l’on trouve dans le frigo, en demandant à ses amis d’apporter quelques ingrédients, et d’inventer les recettes sans connaître à l’avance le menu du dîner.

L’effectuation s’applique aussi bien dans l’art et la science que dans l’action politique et sociale et pour la transformation des organisations ou des individus. Elle promeut une vision optimiste où chacun peut être créateur de son environnement et de lui-même.

Cette méthode repose sur 5 grands principes :
1- Démarrer avec ce qu’on a : « Que puis-je faire avec ce que j’ai sous la main? »
2- Plutôt que de se demander ce qu’on va gagner, réagir plutôt en pertes acceptables. « au pire je perds x € et c’est acceptable pour moi », « je teste le projet pendant 6 mois, et si ça ne fonctionne pas, je recherche un travail ».
3- Obtenir des engagements des parties prenantes au projet : « Qui peut m’aider à résoudre le problème auquel je suis confronté? », « quels partenariats puis-je conclure ? »
4- Se laisser surprendre, plutôt que d’essayer de tout prévoir : « Comment puis-je tirer parti de cette situation, bonne ou mauvaise ? »
5- Créer le contexte : « plutôt que de voir le monde tel qu’il est, je le vois comme j’aimerais qu’il soit », ainsi je change mes modèles mentaux, ceux du collectif, et je transforme le monde. La logique de contrôle de l’avenir s’applique plutôt que celle de prévision, l’action est privilégiée à l’analyse.

Pour en savoir plus, lire :
« L’effectuation, les principes de l’entreprenariat pour tous » - Philippe Zilberzahn – Editions Pearson
« Stratégie modèle mental » - Philippe Zilberzahn et Béatrice Rousset – Editions Diateino

Les 5 principes de l'effectuation par Philippe Silberzahn et Guillaume Maison



Lu 77 fois




LinkedIn
Facebook
Twitter
Viadeo
Pinterest